Tridimeo, lauréat du concours i-Lab

Start-up innovante spécialisée dans la conception et le développement de solutions de vision 3D industrielle de nouvelle génération, Tridimeo fait partie des lauréats de l’édition 2017 du concours i-Lab.
Publiée le 13 juillet 2017 par IncubAlliance

Premier dispositif d’amorçage en France, le Concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes « i-Lab » fait aujourd’hui partie des rendez-vous incontournables pour les start-up prometteuses. Très exigeant et sélectif, ce concours récompense chaque année des projets s’inscrivant dans l’un des 10 grands défis sociétaux définis par l’agenda stratégique France-Europe 2020. Pour cette 19ème édition, sur les 7 start-up d’IncubAlliance ayant concouru, trois ont été nominées – Bilberry, Airthium et AtoutNovation – et une – Tridimeo – fait partie des lauréats dans la catégorie « Numérique, technologies logicielles et communication » pour ses solutions innovantes de vision 3D multispectrale à destination de l’industrie manufacturière. A noter également parmi les lauréats, la présence de Calinov, une start-up en maturation à la SATT Paris-Saclay, pré-incubée chez IncubAlliance, dont le porteur a suivi le parcours de préparation au concours proposé par l’incubateur.  Focus donc sur l’envers du décor avec David Partouche, fondateur de Tridimeo, a accepté de nous livrer son retour d’expérience.

Pour commencer, pouvez-vous nous présenter TRIDIMEO en quelques mots ?

Tridimeo développe des solutions de vision 3D industrielle de nouvelle génération permettant d’automatiser des processus d’inspection qualité ou de guidage robotique qui étaient impossibles auparavant. Répondant à la problématique du coût engendré par la non qualité dans les usines et à celle de l’automatisation d’opérations de manutention pénibles et répétitives, nos solutions sont doublement innovantes : non seulement elles délivrent des images 3D avec une précision submillimétrique tout en fonctionnant à une cadence élevée, mais en plus elles permettent de monitorer la couleur des produits ou de détecter les indésirables dans la production.

Une innovation qui séduit a priori puisque vous aviez déjà été nominé l’an dernier à ce même concours et que vous êtes lauréat cette année. Que retenez-vous de cette participation deux années consécutives ?

Tout d’abord, l’intérêt de ce type d’exercice dans le processus de maturation d’une start-up. Tous les entrepreneurs le savent : présenter efficacement son projet ne se fait pas en un jour. C’est un travail de fond qui suppose de nombreuses itérations avec différents regards experts qui, tous, permettent d’avancer. Dans cette perspective, le concours i-Lab est un formidable accélérateur compte-tenu du volume et de la variété des livrables requis dans le dossier de candidature. S’y confronter permet clairement de préciser son positionnement. Bien que je n’ai pas été lauréat la première année mais « seulement » nominé, je ne regrette absolument pas le temps et l’énergie que j’y ai consacré : c’est un investissement qui m’a permis de corriger ce qui n’allait pas dans ma démarche et qui au final a payé. Aujourd’hui, Tridimeo a la maturité pour être lauréat. Avec le recul, je pense que je n’aurais sûrement pas connu le succès cette année sans les efforts fournis lors de la première étape.

La subvention moyenne pour les lauréats du concours i-Lab est de l’ordre de 230 000 €.  Concrètement, quel sera pour vous l’impact de la réussite à ce concours ?  

Outre cette subvention qui devrait nous permettre de recruter plus rapidement nos collaborateurs et d’accélérer le développement de notre première solution applicative de vision 3D, être lauréat i-Lab renforce notre visibilité et notre notoriété non seulement auprès des investisseurs et des banques mais aussi auprès de nos partenaires et de nos clients.

En quoi le soutien d’IncubAlliance a-t-il été déterminant pour vous ?

Il l’a été à deux niveaux. Tout d’abord dans le cadre de tout le travail amont que nous avons eu à réaliser au cours de notre première année d’incubation. C’est en effet grâce au suivi attentif et exigeant de nos conseillers et aux regards experts des différents intervenants rencontrés en ateliers que nous avons pu construire un executive summary, un business plan et des tableaux financiers de qualité sur lesquels nous avons pu capitaliser au moment de construire notre dossier de candidature. Les retours d’IncubAlliance ont également été précieux pour nous au moment de la relecture de notre dossier et des répétitions de notre présentation.  

En bref, quels conseils donneriez-vous aux futurs candidats ?

Consacrez à ce travail le temps nécessaire ! A titre d’exemple, j’estime y avoir consacré près de 3 mois sur les deux années. J’inviterais aussi les candidats à prendre le temps de répéter leur présentation devant un auditoire qualifié. D’une manière générale, il faut se garder de surestimer son propre jugement et savoir aller chercher les conseils. Il est en effet important de multiplier les regards et les avis extérieurs pour avancer.

Pour en savoir plus sur Tridimeo : http://tridimeo.com/a-propos/

Suivez nous sur Twitter

pour plus de

proximité

précision contacts

passion