IncubAlliance : 4 lauréates au 1er WILLA Boost for Women in Deep Tech

Du 17 au 19 janvier, IncubAlliance accueillait en ses locaux le 1er WILLA Boost for Women in Deep Tech : un bootcamp de trois jours intensifs exclusivement dédié aux femmes désireuses de tester leur projet entrepreneurial.
Publiée le 21 janvier 2019 par Alisson PELTOT

Etudiantes en master 2, doctorantes, chercheuses : ce ne sont pas moins d’une douzaine de femmes qui se sont retrouvées dans les locaux d’IncubAlliance du 17 au 19 janvier pour participer au 1er WILLA Boost For Women In Deep Tech, un programme organisé par WILLA en partenariat avec IncubAlliance et l’université Paris-Saclay et soutenu par la Caisse des dépôts et la Région Ile-de-France. L’objectif de ce programme gratuit et 100% féminin : favoriser l’émergence de femmes entrepreneurs dans la Deep Tech au sein du cluster Paris-Saclay en offrant à ces dernières, dans le cadre d’un bootcamp intensif, la possibilité d’estimer la pertinence de leur démarche, le potentiel de leur technologie et d’évaluer leur capacité à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Trois journées de travail collectif et intensif qui auront permis de distinguer 4 lauréates. Retour avec les principales intéressées sur une aventure inédite appelée à être renouvelée.

Après un petit déjeuner fort convivial et les traditionnels mots d’ouverture prononcés par les organisateurs de l’événement, c’est par un premier atelier sur la confiance en soi que s’est ouvert le 1er Willa Boost jeudi 17 janvier. Comme le rappelle Sylvia Garzon, co-directrice des programmes WILLA présente aux côtés du groupe pendant les trois jours, « c’est en effet trop souvent faute de confiance en elles que les femmes n’osent pas se lancer dans l’aventure entrepreneuriale et se laissent dessaisir de leur projet ». Si la plupart des participantes s’accordent sur ce constat, certaines l’expliquent par une absence de modèles féminins auxquels s’identifier. « Si j’ai souhaité participer à ce programme, c’est avant tout parce que je ressentais le besoin de rencontrer d’autres femmes dont les parcours pouvaient m’inspirer et m’encourager à avancer dans mon projet », indique ainsi Anaïs Lehoux, chercheur au CNRS, dont le projet CoCaPec offrant une alternative à la synthèse de circuits imprimés s’est vu distinguer par le prix IncubAlliance à l’issue du programme.

De la question de l’influence à celle de la propriété intellectuelle, de la constitution d’une équipe à celle du financement, de l’identification des valeurs à la culture lean start-up : les ateliers se sont ainsi succédés tout au long de deux premières journées. « J’ai pour ma part été frappée par la justesse et le caractère très concernant et opérationnel des problématiques abordées, tant chaque intervention venait apporter des réponses concrètes à mes questions en tenant compte de la réalité très spécifique d’un projet Deep Tech », raconte Anne-Sophie Cadre, ingénieure titulaire d’un master en Big Data et Machine Learning, dont le projet MIDGARD, visant à optimiser la détection et la lutte contre les feux de forêt a obtenu le 1er prix WILLA. Quant à Jeanne Volatron, post-doctorante au laboratoire Matériaux et Systèmes complexes de l’université Paris-Diderot, dont le projet de plateforme de construction d’outils biologiques EverZom a lui aussi été distingué par un prix Willa, elle repart « avec une vision plus claire de son projet et une énergie renouvelée grâce à la synergie du collectif ».

A l’issue de ces deux journées de coaching et d’approfondissement, une dernière épreuve attendait l’ensemble des participantes : celle du pitch devant un jury composé d’experts issus des mondes de l’incubation, de la finance ou de l’industrie. Bien que redouté par les candidates, cet exercice a été l’occasion pour tous de constater la flagrante évolution de la plupart des participantes. « Cela a été pour moi une véritable victoire de me prouver que, grâce aux conseils reçus, j’étais capable de faire comprendre à un public non expert les tenants et les aboutissants de mon projet », témoigne Jeanne. Au final, ce sont ainsi quatre projets - SpinIon et CocaPec côté IncubAlliance et MidGard et Everzom côté Willa – qui ont été distingués et pourront bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans les mois à venir auprès des deux incubateurs organisateurs. « De quoi gagner un temps précieux ! », conclut Anne-Sophie avec enthousiasme.

A propos de WILLA

WILLA, anciennement Paris Pionnières, est le premier accélérateur de mixité dans l'innovation en France. Depuis sa création en 2005, WILLA a accompagné plus de 460 startups fondées ou cofondées par des femmes grâce à un réseau de 150 mentors et experts ainsi que le soutien de partenaires engagés tant publics que privés. WILLA est convaincue que plus de femmes, plus de diversité en général, c’est plus de créativité, et donc plus d’innovation et de création de valeur.

Pour en savoir plus sur WILLA : https://www.hellowilla.co

Suivez nous sur Twitter

pour plus de

proximité

précision contacts

passion