It’s Brain lance Mind Pulse, le 1er test neuro-cognitif permettant de caractériser scientifiquement les éléments clés de la décision

Evaluer les capacités à la prise de décision perceptivo-motrice pour mieux comprendre l’origine d’éventuels dysfonctionnements chez les patients de 7 à 77 ans : telle est l’ambition de Mind Pulse, le 1er test neuro-cognitif développé par It’s Brain dont la commercialisation débute ce mois d’octobre.  Né du constat de l’incroyable retard des outils des cliniciens par rapport aux avancées de la recherche, ce test est le fruit d’une longue collaboration entre chercheurs et cliniciens soucieux de concevoir des outils à la hauteur de l’enjeu de santé publique que constitue la croissance des pathologies psychiques. Retour avec Sandra Suarez, fondatrice de It’s Brain, et Guillaume Simon, son CEO, sur ce projet largement plébiscité par la communauté scientifique et médicale et déjà très attendu par le monde des cliniciens.

 

C’est vous, Sandra, qui êtes à l’origine de ce projet. Pouvez-vous nous raconter comment tout a commencé ?

Sandra Suarez (S.V.S.) : Issue du monde de la recherche en neurosciences, et aussi clinicienne, j’ai décidé à un moment particulier de ma vie, suite à une longue maladie, de donner un nouveau tournant à mon parcours professionnel et d’ouvrir un cabinet de neuropsychologie. J’ai alors été stupéfaite de découvrir à quel point les outils d’évaluation cognitive qui étaient alors à ma disposition en tant que clinicienne n’étaient absolument pas en phase avec les avancées de la recherche en neurosciences sur lesquelles, en tant que chercheur, j’avais pu travailler pendant ma première partie de carrière. Non seulement ces outils ne tenaient pas compte des nouveaux modèles développés en neurosciences mais en plus ils présentaient des limites comme le fait d’être liés à une culture ou un langage ou l’impossibilité de répéter le test sans fausser les résultats. Je me suis donc demandé ce que pourrait faire l’outil idéal et c’est ainsi que l’idée de ce qui allait devenir le MindPulse a commencé à germer dans mon cerveau.

 

Justement, comment passe-t-on d’une telle idée à la commercialisation d’un produit comme vous êtes sur le point de le faire ?

S.V.S. : En travaillant et en s’entourant des bonnes personnes ! Mon premier allié a été mon mari, Bertrand Eynard, chercheur en physique mathématiques. Nous avions envie de créer quelque chose à l’interaction entre nos deux disciplines et j’avais cette idée du MindPulse que nous avons finalement faite ensemble. Lorsque j’ai trouvé l’angle d’attaque qui allait me permettre de mener à bien mon projet, je l’ai soumis à mes anciens collègues de l’Institut Pasteur, qui avaient muté vers l’Université Paris-Sud/CNRS et à Sylvie Granon de l’université Paris-Sud qui a immédiatement décidé de s’engager à mes côtés. Mes amis médecins neurologues et infectiologues m’ont aussi énormément poussée. En 2019 nous avons déposé un brevet commun Université Paris-Sud/CNRS sur notre tout premier prototype le « TIREX » qui a ensuite encore considérablement évolué avant de devenir le MindPulse. L’étape suivante consistait à créer une entreprise. Je me suis donc tournée vers IncubAlliance Paris-Saclay où j’ai pu être formée et soutenue puis j’ai très vite fait le choix de chercher quelqu’un pour m’épauler sur la partie plus « business » du projet. C’est alors que Guillaume Simon, ingénieur polytechnicien et entrepreneur, nous a rejoint pour créer It’s Brain et amener le MindPulse sur le marché. 

 

En quelques mots, pouvez-vous donc nous présenter ce test ?

S.V.S. : MindPulse est un test conçu pour des professionnels de santé soucieux de caractériser scientifiquement les éléments cognitifs et psychologiques clés de la prise de décision, à savoir l’attention, l’inhibition et la réaction à la difficulté. Concrètement, il s’agit d’une solution digitale permettant de qualifier et quantifier les processus cognitifs sous-jacents aux capacités d’un individu à réagir et à faire des choix, afin de mieux comprendre ce qui est à l’origine du dysfonctionnement et donc de pouvoir mieux l’accompagner. Pour le mettre au point, nous avons collaboré avec 110 cliniciens, ce qui nous a permis d’étalonner le test sur près de 550 personnes âgées de 13 à 65 ans. Nous sommes ainsi aujourd’hui en capacité de proposer un test rapide (qui se passe en 15 minutes), précis (mesurant la réaction d’un individu en centièmes de seconde), inclusif (basé uniquement sur un système d’images) et offrant une possibilité de suivre l’évolution du patient. 

 

A qui s’adresse-t-il ?

S.V.S. : La version que nous commercialisons actuellement s’adresse à un public expert, à savoir : les psychologues cognitivistes et les neuropsychologues appelés à faire des mesures de la cognition ; les médecins confrontés à des patients présentant des troubles de l’attention, de la vigilance et des fonctions exécutives pour explorer, par exemple des atteintes de la substance blanche type encéphalites comme cela semble être le cas pour la COVID ; les psychomotriciens et les orthophonistes. Nous envisageons dans un second temps de développer une gamme diagnostic qui s’adressera à un public de cliniciens moins spécialisés et, bien sûr de développer d’autres types de tests.

 

Le mot de la fin est pour vous Guillaume. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ? Comment envisagez-vous l’avenir ?

Guillaume Simon : Outre son caractère scientifiquement innovant et donc son fort potentiel de développement en Europe comme à l’international, c’est la dimension profondément humaine du projet qui m’a immédiatement convaincu. Sensibilisé en tant qu’aidant familial, je me suis trouvé complètement en phase avec cette volonté de mettre ce que la science a de meilleur au service des praticiens et donc au final des patients. Car améliorer les outils de dépistage et de suivi, c’est améliorer aussi la qualité de vie des personnes ! C’est d’ailleurs l’une des raisons qui, au moment de la création de It’s Brain, nous a poussés à rejoindre le Handitech en même temps que la French Tech. MindPulse n’est donc qu’un début. Nous avons énormément de projets qui ne demandent qu’à être développés… et qui ne manqueront pas, j’en suis certain, de bousculer le monde des neurosciences cognitives.

 

Pour en savoir plus sur Its brain : https://www.mindpulse.net