Trois start-up d’IncubAlliance au SOFINS 2017

Pour sa troisième édition, le Special Operations Forces Innovation Network Seminar (SOFINS) accueillera cette année Dronehive, Geoflex et Aeraccess, trois start-up d’IncubAlliance.
Publiée le 27 mars 2017 par IncubAlliance

Principale interface entre la communauté des forces spéciales et le monde industriel, le SOFINS est l’événement à ne pas manquer pour toute start-up qui souhaiterait approcher le secteur très protégé et très particulier des forces spéciales. Défi relevé pour Dronehive, Geoflex et Aeraccess, trois start-up d’IncubAlliance qui participeront à l’édition 2017 de ce salon prévu cette année du 28 au 30 mars près de Bordeaux. Si Aeraccess y tiendra son propre stand, c’est sur le stand de l’Arbalète Lab que l’on pourra retrouver DroneHive et Geoflex. Lauréats d’un concours de pitchs organisé en février par le Cercle de l’Arbalète (également organisateur du SOFINS), DroneHive et Geoflex bénéficient en effet non seulement d’un accès privilégié au salon mais aussi de la possibilité de présenter en 7 minutes leur projet, dans le cadre d’un nouveau concours de présentation, devant un parterre d’une centaine d’industriels et d’officiers des forces spéciales. L’occasion pour elles de se faire connaître rapidement d’un écosystème difficile d’accès. Présentation de cet événement avec Matthieu Micheletti, co-fondateur et CEO de DroneHive, et Cyrille Michaud, responsable du développement commercial de Géoflex.

- Pouvez-vous nous présenter brièvement vos entreprises ?

Matthieu Micheletti : DroneHive est une société innovante spécialisée dans la gestion de réseaux mutualisés d’inspection aérienne. Notre ambition est de répondre aux deux principales problématiques auxquelles se heurtent les solutions actuelles, à savoir : l’autonomie limitée des appareils et la présence obligatoire d’un pilote sur site.  Pour ce faire, nous avons en effet conçu une structure, baptisée Ruche, permettant l’automatisation complète de systèmes de drones. Cette Ruche assure ainsi non seulement le stockage, la recharge et le déploiement des drones mais également le suivi des missions et la transmission des données.

Cyrille Michaud : Géoflex est un opérateur de nouveaux services d’augmentation de précision GNSS hautement disponibles et hautement connectés au métier de l’utilisateur. Concrètement, nous permettons aux utilisateurs finaux (civils ou militaires) de nos services, qu’ils soient dans le domaine du Géospatial, de la Construction, de l’Agriculture, de la Navigation Routière, Ferroviaire, Maritime et fluviale, Aérienne ou dans les Services géolocalisés, de se positionner en temps réel partout dans le monde avec une précision de quelques centimètres ou de quelques décimètres en fonction de la classe de précision requise et du service souscrit par l’utilisateur.

- En quoi votre technologie peut-elle intéresser le secteur des forces spéciales ?

Matthieu Micheletti : Si le secteur de la Défense a aujourd’hui de plus en plus recours à l’utilisation de drones, il reste confronté, comme bien d’autres secteurs, à des difficultés opératoires et en termes de coûts. Or c’est justement à ces contraintes que nous pensons être en mesure d’apporter des solutions innovantes grâce à notre Ruche qui peut, de surcroit, s’intégrer dans un système de surveillance plus global.

Cyrille Michaud : Que ce soit pour réaliser une frappe « chirurgicale » ou plus généralement pour localiser une cible ou un objectif, les forces spéciales ont besoin de disposer de données de positionnement très précises. C’est à ce besoin que notre solution répond avec un niveau de précision inégalé. C’est pourquoi, nous envisageons de présenter lors du concours de pitch organisé pendant le SOFINS un cas d’usage ayant trait à la désignation de cible.

- Justement, qu’attendez-vous de cette participation ?

Matthieu Micheletti : Tout d’abord de nous faire connaître d’un secteur dont nous savons qu’il peut être intéressé par notre approche. Ensuite, de profiter de cette occasion pour recueillir des avis qualifiés et des retours d’expérience sur les différentes possibilités d’application aujourd’hui envisageables. Des informations très importantes pour nous au moment d’entrer dans la phase d’industrialisation de notre prototype.

Cyrille Michaud : Présenter notre solution dans le cadre du SOFINS constitue pour nous une formidable opportunité commerciale. Alors qu’il n’est pas toujours évident d’approcher le secteur des forces spéciales, nous disposons à travers cet événement de la  possibilité de nous faire connaître et de nous adresser directement à une centaine de contacts potentiellement intéressés par nos solutions et nous l’espérons relativement libres de leur moyens d’armement. Une occasion que nous ne manquerons pas de saisir et qui devrait nous faire gagner un temps précieux.

Suivez nous sur Twitter

pour plus de

proximité

précision contacts

passion