nextProtein lance une campagne de crowdfunding sur Anaxago

Start-up innovante spécialisée dans la production de composants pour l’alimentation animale à partir d’insectes, nextProtein lance une campagne de financement participatif sur Anaxago. Rencontre avec Mohamed Gastli, l’un des deux co-fondateurs de cette jeune start-up d’IncubAlliance
Publiée le 20 octobre 2016 par IncubAlliance

Cliquez ici pour participer
à la campagne de financement sur Anaxago!

Certains les considèrent comme nuisibles. Pour d’autres, leur consommation reste encore un tabou. Le moins que l’on puisse dire c’est que la question de l’utilisation des insectes dans l’alimentation fait encore largement débat. Un débat dans lequel Mohamed Gastli et Syrine Chaalala n’ont pas hésité à s’engager en créant la société nextProtein. Convaincus que les insectes sont une source de protéines encore largement inexplorée, ils ont en effet décidé l’an dernier d’intégrer IncubAlliance et de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Leur objectif : fabriquer à partir d’insectes des matières premières pour l’alimentation animale. Forts du soutien de premiers investisseurs dont le fonds KIMA de Xavier Niel, la start-up décide aujourd’hui de passer à la vitesse supérieure en lançant sa première campagne de crowdfunding sur Anaxago. Un parcours aussi rapide qu’exceptionnel sur lequel Mohamed Gastli, co-fondateur de nextProtein, a accepté de revenir avec nous.

En quelques mots, pouvez-vous nous raconter la genèse de nextProtein ?

C’est au cours d’une mission de mon épouse Syrine à Madagascar que nous avons eu l’idée de créer nextProtein. Responsable pour la FAO d’un programme de lutte antiacridienne sur l’île qui subissait alors une invasion de criquets, Syrine m’a demandé de la rejoindre. Nous avons alors assisté, impuissants, à une gigantesque éradication de criquets, alors même que la population malgache était touchée par la faim. Nous avons eu tous deux le sentiment d’un gigantesque gâchis. C’est à ce moment là que nous nous sommes dits que les insectes constituaient une ressource à exploiter et que nous avons décidé de créer nextProtein.

Quel est précisément l’objectif de nextProtein ? A qui s’adressent vos produits ?

Avec nextProtein, notre objectif est de créer, à partir d’insectes et plus précisément de mouches soldats, des composants protéinés pour l’alimentation animale. Compte-tenu des restrictions actuelles de la réglementation, nous avons en effet fait le choix d’adresser deux marchés principaux : le marché aquacole et le marché des animaux de compagnie. Concrètement, nous développons à ce jour trois produits : de la farine protéinée, de l’huile pour l’alimentation animale et un fertilisant bio.

Qu’en est-il de la réglementation autour de l’utilisation d’insectes ?

La question de la consommation des insectes fait actuellement débat, dans l’opinion mais aussi à Bruxelles. C’est pourquoi, nous avons décidé d’adhérer à l’IPIFF (International Platform for Insect for Food and Feed), une association basée à Bruxelles dont l’objectif est de collaborer avec les parlementaires européens pour faire avancer le cadre législatif. L’Europe considère par exemple les insectes comme des animaux d’élevage. A ce titre, elle exige donc que ces derniers ne soient nourris qu’avec des sous-produits végétaux, ce que chez nextProtein nous respectons scrupuleusement.

Vous avez lancé fin septembre votre première campagne de financement sur Anaxago. Qu’en attendez-vous précisément ?

Depuis la création de nextProtein en octobre 2015, nous avons réussi à valider notre pilote industriel. Nous produisons ainsi 30 kilos d’insectes par jour. Or pour continuer notre développement, il nous faudrait aujourd’hui produire 200 kilos d’insectes par jour et atteindre en fin d’année prochaine une tonne par jour de protéine et d’huile. C’est donc pour nous équiper et recruter que nous avons décidé de lancer une campagne de financement participatif sur Anaxago. Notre objectif : lever 750 000 euros. Forts du soutien de plusieurs business angels et de nombreux investisseurs de la communauté Anaxago, notre compteur affiche déjà 500 000 euros à plus d’un mois de la fin de campagne. C’est donc avec beaucoup de confiance que nous envisageons l’avenir.

 

Pour en savoir plus sur nextProtein : http://www.nextprotein.co

Lien vers la plateforme :
http://us5.campaign-archive2.com/?u=fd40c84b442e2770d51624a18&id=748d65718b&e=b1359434f8

 

Suivez nous sur Twitter

pour plus de

proximité

précision contacts

passion