KINVENT lève 300 000 euros auprès de UNI.FUND

KINVENT, start-up spécialisée dans la rééducation physique et la biomécanique, annonce une levée de fonds de 300 000 auprès d’UNI.FUND, un fonds d’investissement grec. Son objectif : soutenir son accélération commerciale par l’industrialisation de ses produits.
Publiée le 18 décembre 2018 par Alisson PELTOT

Des solutions innovantes pour la rééducation fonctionnelle, une gamme K-FORCE composée de cinq produits et déjà plus de 500 utilisateurs à travers toute l’Europe : depuis sa création en mai 2017, KINVENT n’a pas perdu de temps et entend bien ne pas en rester là. Profitant de sa double implantation en France et en Grèce, la jeune start-up n’a donc pas hésité à activer tous les leviers nécessaires à son développement. Une volonté d’aller vite qui lui permet, à peine 18 mois après sa création, de clore une levée de fonds de 300 000 euros auprès du fonds d’investissement grec UNI.FUND. De quoi soutenir son accélération commerciale pour répondre aux demandes toujours plus nombreuses qui lui sont adressées.

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette levée de fonds tombe à point nommé pour KINVENT. « Lors des derniers salons auxquels nous avons participé, nous avons pu mesurer l’intérêt suscité par les solutions offertes par les produits de notre gamme K-FORCE. Nous avons notamment eu des discussions avancées avec de nombreux distributeurs issus de plus de 15 pays. Il était donc urgent pour nous de trouver des fonds pour accélérer l’industrialisation de nos solutions et ainsi répondre à la demande », explique Athanase Kolias, fondateur de KINVENT.

Ces fonds, c’est en Grèce que la start-up est allée les chercher, auprès de UNI.FUND, un fonds d’investissement créé il y a un an et demi pour soutenir les sociétés à forte valeur technologique dans les domaines du sport et des assurances. « Si ce fonds d’investissement s’est intéressé à nous, c’est parce que nous déployons en Grèce une importante activité de production et de développement informatique », précise Athanase Kolias. Un premier succès qui devrait servir de levier pour l’obtention de nouvelles subventions.

Dans l’immédiat, le montant levé sera destiné, pour moitié à renforcer l’activité commerciale de la start-up, pour un quart à accélérer l’industrialisation des solutions et pour un autre quart à soutenir la R&D en vue de la conception de nouveaux produits et services webs. « Pour ce faire, il nous faudra étoffer nos équipes en France et en Grèce. Nous venons ainsi d’embaucher un commercial et devrions recruter début janvier deux développeurs », indique Athanase Kolias. De quoi non seulement répondre à la demande mais aussi développer de nouvelles solutions et protocoles thérapeutiques attendus par les kinésithérapeutes.

Pour en savoir plus sur KINVENT : http://www.k-invent.com/fr/

Suivez nous sur Twitter

pour plus de

proximité

précision contacts

passion