IncubAlliance multiplie les échanges avec les industriels

Fort de sa stratégie d’ouverture vers le monde privé, IncubAlliance multiplie depuis deux ans les partenariats avec les grands groupes industriels et compte désormais parmi ses membres associés : Banque Populaire Val de France, BPCE, EDF, Enedis, Nokia, Thalès, Veolia, Société Générale.
Publiée le 28 novembre 2016 par IncubAlliance

Si la valorisation de la recherche publique est historiquement au cœur des orientations stratégiques d’IncubAlliance, une autre tendance se dessine de plus en plus précisément depuis quelques années : l’ouverture au monde privé. Colonne vertébrale de la création d’entreprises innovantes dans le sud francilien, IncubAlliance affiche en effet avec de plus en plus de force sa volonté d’ouvrir ses portes et d’offrir ses services aux grands groupes. Une offre nouvelle largement plébiscitée par le monde industriel comme en témoignent les nombreux partenariats signés ces dernières années avec des acteurs tels que : Banque Populaire Val de France, BPCE, EDF, Enedis, Nokia, Thalès, Veolia, Société Générale. Retour sur cette nouvelle impulsion stratégique mise en œuvre par la direction et l’équipe d’IncubAlliance.

Une convergence d’intérêt

Ce n’est pas un hasard si IncubAlliance a décidé depuis quelques années de se tourner toujours plus vers le monde industriel. « Nous sommes en effet convaincus que cette démarche partenariale constitue une solution gagnant-gagnant dans le contexte actuel », explique Philippe Moreau, directeur d’IncubAlliance. Et pour cause, de plus en plus engagés dans des démarches d’open innovation, les groupes industriels sont appelés à grandir en agilité et en flexibilité et donc à multiplier les surfaces d’échanges avec l’innovation là où elle se trouve. « Rien d’étonnant donc à ce qu’ils se tournent vers nous : en tant qu’Incubateur mutualisé de Paris-Saclay, nous agissons en effet comme un creuset d’innovation où les industriels peuvent accéder à des start-up qui les intéressent de plus en plus et interagir avec les établissements de recherche et académiques... Un excellent moyen pour nous d’accélérer encore les mises en relation et d’ouvrir des portes à nos porteurs de projet », ajoute Philippe Moreau.

Des actions communes

Outre des mises en relation renforcées, ces partenariats ont permis de donner naissance à de nombreuses initiatives conjointes. « Veolia s’est par exemple engagé dans une démarche de co-développement avec les start-ups d’IncubAlliance pour parvenir à des preuves de concept pour ses clients et ouvre une antenne au sein des locaux de l’incubateur », indique Patrice Durand, conseil de dirigeants au sein d’IncubAlliance.  Autre exemple de collaboration engagée : une journée de rencontre entre salariés d’Enedis et start-ups d’IncubAlliance, au cours de laquelle des porteurs de projets ont réfléchi à des solutions innovantes pour répondre aux problématiques métiers de leurs interlocuteurs. Des initiatives appelées à se multiplier puisque, comme l’explique Philippe Moreau, « il est également envisagé de développer à destination des industriels des programmes d’incubation sur mesure.  Derniers exemples en date : des solutions de financement adhoc et innovantes proposées dès la sortie d’incubation par deux banques partenaires pour des startups à la trésorerie encore fragile .

Vers un nouveau modèle de partenariat public privé

Plus qu’une simple inflexion dans la stratégie d’IncubAlliance, cette ouverture au monde industriel traduit la conviction portée par la direction de l’incubateur selon laquelle le schéma « public » doit désormais céder la place à un modèle plus partenarial entre public et privé. « C’est en effet en augmentant toujours plus les surfaces d’échange entre le monde des entreprises et le monde des start-up adossé à la recherche publique que nous parviendrons à renforcer l’innovation et à contribuer à la création de valeur et d’emplois sur le territoire du sud francilien », conclut Philippe Moreau.

 

Suivez nous sur Twitter

pour plus de

proximité

précision contacts

passion