ADIONICS lève 4 millions d’euros et se lance sur le marché du lithium

ADIONICS, start-up spécialisée dans le dessalement de l’eau de mer, lève 4 millions d’euros auprès de Supernova Invest, d’entrepreneurs et de business angels et se lance sur le marché du lithium en pleine expansion.
Publiée le 05 décembre 2018 par Alisson PELTOT

Après une première ouverture de capital en 2013 puis en 2014 qui lui avait permis de réunir environ 2 millions d’euros, ADIONICS double la mise en récoltant en deux temps, entre 2017 et 2018, 4 millions d’euros auprès de la société de gestion Supernova Invest, d’un groupe d’entrepreneurs dans les secteurs de l’eau, de la chimie et des services, et d’un groupe de business angels. L’objectif de cette start-up initialement positionnée sur le dessalement de l’eau : adapter sa technologie pour commercialiser sa solution auprès des producteurs de lithium, un marché en pleine expansion avec le développement de la mobilité électrique.

A l’origine d’un procédé d’extraction sélective des sels d’effluents aqueux par voie liquide à température ambiante, baptisé AquaOmnes, ADIONICS propose depuis sa création en 2012 des solutions de dessalement de l’eau de mer et d’adoucissement de l’eau via deux projets pilotes installés à Masdar (Emirats Arabes Unis) et à Martigues sur un site d’EDF. Pourtant, c’est sur d’autres applications relatives à la récupération de sels à forte valeur ajoutés tels que le lithium et les iodures qu’ADIONICS oriente sa R&D depuis deux ans. « Constatant le choc de demande sur le marché du lithium, nous travaillons en effet à adapter notre technologie à l’extraction de ce type de sels », explique Patrick Peters, Président directeur général d’ADIONICS.

Un travail qui, grâce à cette levée de fonds réussie, devrait prochainement porter ses premiers fruits et permettre à ADIONICS de passer à la vitesse supérieure ! « Grâce à notre procédé permettant d’atteindre pour le lithium un niveau de pureté supérieur à 99%, un rendement d’extraction de 95% et ne comportant qu’une seule étape  contre 3 à 5 pour les autres procédés, nous sommes en effet sur le point de proposer une véritable solution de rupture sur un marché en plein boom où les rendements lithium sont encore assez faibles », précise Patrick Peters. 

Prochaines étapes donc pour ADIONICS : dans un premier temps, faire la preuve technique du procédé d’extraction du lithium via le lancement d’un pilote industriel pour lequel plusieurs pistes sont déjà envisagées ; puis assurer le déploiement commercial de la solution. « Pour ce faire, il nous a fallu étoffer notre équipe composée maintenant de 14 salariés. Nous venons donc de recruter un directeur industrialisation pour renforcer l’aspect procédé et technologie au sein de notre équipe de direction, ainsi qu’une personne chargée d’assurer le suivi de notre pilote industriel de Martigues », conclut Patrick Peters.

Pour en savoir plus sur ADIONICS : http://www.adionics.com/en/

Suivez nous sur Twitter

pour plus de

proximité

précision contacts

passion